Carreau à dentelle à plots

Le carreau à dentelle à plots

Comme nous l’avons vu dans les articles précédents, la dentelle se fait traditionnellement sur un carreau à roue qui permet de faire des bandes de dentelle, de la dentelle au mètre. Mais le carreau à roue, comme nous l’avons vu, a le désavantage d’être peu pratique en matière de gestion des fuseaux (ils roulent), et on ne peut faire que des bandes de dentelle. Du coup, un tel carreau limite si on veut faire des napperons, une dentelle carrée, ronde, ou encore à fils coupés.

C’est ainsi que le carreau plat a été inventé. Ce carreau (principalement une plaque de polystyrène extrudé recouverte de tissu) permet de faire des napperons, de la dentelle à fils coupés, des dentelles carrées, des dentelles rondes et en plus, les fuseaux restent à l’endroit où on les pose, sans rouler, ce qui est bien plus confortable.

Mais l’inconvénient avec le carreau plat, c’est que, si on veut faire une grande bande de dentelle, comme il n’y a pas de système de roue qui tourne, on se retrouve coincé quand on arrive vers le bas de son carreau. Et déplacer une dentelle en cours de travail est vraiment une très mauvaise idée. Il y a tellement d’épingles et de fuseaux qu’il n’est pas possible d’enlever toutes les épingles, faire glisser la dentelle en tirant les fuseaux et repositionner les épingles sans risquer de complètement déformer, voire abimer, la dentelle.

Alors pour trouver une solution et avoir un carreau qui ait le meilleur du carreau à roue et le meilleur du carreau plat, le carreau à plots a été inventé. Que la dentelière est pleine de ressources !

Qu’est-ce qu’un carreau à plots ?

Un carreau à plot est fait sur une base de carreau plat, donc à partir d’une plaque de polystyrène extrudé, recouverte de bulgomme puis de tissu. Et pour pouvoir faire bouger son ouvrage sans risquer de l’abimer, la plaque de polystyrène est coupée en « plots ». On peut choisir la dimension des plots comme on veut. Certains carreaux ont le polystyrène simplement coupé en deux par exemple. Ainsi, on travaille à partir du haut du carreau et quand on arrive sur la deuxième partie du carreau, au bout de quelques centimètres quand on est sûr que la dentelle tient bien et qu’il y a assez d’épingles, on peut enlever la partie du haut, faire glisser celle de bas et mettre celle qui était avant en haut à la place de celle qui était en bas. L’usage du carreau à plots permet de faire remonter sa dentelle sans avoir à la désépingler.

On peut également opter pour plus de plots, avoir 9 carrés par exemple, ou 6 carrés. Tout dépend des besoins que l’on a.

Il n’est pas rare qu’une dentelière commence à apprendre la dentelle aux fuseaux sur un carreau plat et qu’elle s’achète ou se fasse un carreau à plots par la suite, parce qu’elle en a besoin pour une dentelle particulière.

Quelle utilité pour un carreau à plots ?

Le carreau à plots permet de travailler son ouvrage confortablement à plat avec ses fuseaux qui ne roulent pas, ne s’emmêlent pas. On peut faire des tas avec les fuseaux qu’on n’utilise pas pour bien dégager la partie de la dentelle qu’on fait. Et quand on arrive au bas du carreau pour une grande dentelle ou une bande de dentelle, on peut tout simplement faire glisser les plots de façon à remonter sa dentelle et avoir les fuseaux et les fils à une hauteur confortable pour travailler.

Bref, le carreau à plots offre le meilleur du carreau à roue et du carreau plat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.